Estelle PENAIN

 » J’ai dû guérir d’un mal profond. Un mal silencieux détecté à la suite d’une fausse couche. L’endométriose. Après la colère, est venu le deuil de la maternité. Puis l’acceptation. Et dans l’acceptation, la compréhension de mon histoire. Pourquoi moi ? C’est alors que la maladie m’a ouvert les yeux sur cette féminité que j’avais négligée malgré moi.  »

en savoir plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s